Les indemnités d’adoption

Pour chaque adoption, nous demandons une contribution financière qui varie suivant l’animal adopté :

ChiensChiot *Croisé ou de raceNon stérilisé ou castré200 €
AdulteCroisé *Non stérilisé ou castré170 €
CroiséStérilisé ou castré250 €
De raceStérilisé ou castré350 €
Sénior (+ de 8 ans)Croisé ou de raceNon stérilisé ou castré80 €
Croisé ou de raceStérilisé ou castré180 €
ChatsChaton ou adulteCroisé ou de raceStérilisé ou castré140 €
Sénior (+ de 8 ans)Croisé ou de raceStérilisé ou castré80 €
Adoption de 2 chatsCroisés ou de raceStérilisé ou castré220 €

* Pour les chiots et les chiens croisés, un chèque de caution de 300 € sera demandé pour s’assurer de leur castration ultérieure.

NB : Période d’essai d’une semaine pour tout chien adulte de plus de 6 mois.

 

Il s’agit non d’un prix, mais d’une indemnité compensatrice de frais. Pourquoi ?
1. Pour rembourser le protocole de soins

Tous les animaux que nous recevons reçoivent des soins à l’entrée du refuge :

  • Vermifugation
  • Déparasitage externe
  • Premier vaccin
  • Identification (puçage ou tatouage)
  • Stérilisation (ovario ou castration pour les chats).

Ces soins sont indispensables et doivent être réalisés par tous les propriétaires d’animaux, avisés et responsables. Même si l’animal vous avait été remis gracieusement, vous auriez supporté ces frais. Nous vous demandons le remboursement de ces frais à un coût bien inférieur à celui que vous auriez supporté en consultant vous-même votre vétérinaire. A titre indicatif, nous vous précisons le prix public moyen de quelques uns de ces actes :

  • Une ovario (ovario-hystérectomiede = stérilisation) chatte : 120 €
  • La mise en place d’une puce : 65 €
  • Un vaccin : 40 €.
2. Pour contribuer à la couverture de nos charges de fonctionnement

L’indemnité financière que nous vous demandons couvre moins de la moitié de nos charges, qui sont pourtant bien inférieures au coût réel de fonctionnement. Nous disposons en effet du concours essentiel de nombreux bénévoles. Sans eux, notre association n’existerait plus depuis bien longtemps. Malgré cela, 40% de nos charges ne sont pas couvertes par des recettes récurrentes mais par des produits financiers ou legs reçus antérieurement et qui risquent fort de s’épuiser rapidement.